Histoire et artisanat de la babouche

Histoire de la babouche

La babouche traditionnelle chausse les bédouins et les rois depuis des siècles. Elle vient de l’arabe « babush » ou « papush » en persan. Inspirée de la sandale ouverte, la babouche est reconnaissable avec son avant long et en pointe au niveau des orteils. Ceci est censé refléter le fait que ses porteurs (souvent des monarques et des courtisans français du 17ème siècle) se souciaient excessivement de leur style de vie et de leur apparence. Ils menaient une vie luxueuse,  ce qui leur permettait de garder leurs chaussures en excellent état tout en profitant d’un confort optimal. Le confort de la babouche provient de son procédé de fabrication : elle est nettoyée et séchée à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle atteigne un niveau de confort optimal. on pourrait considérer au premier abord que cette chaussure traditionnelle est désuète, la babouche revient cependant à la mode ces dernières années dans le monde entier. Les babouches artisanales sont encore fabriquées aujourd’hui sur les marchés de Marrakech, au Maroc, et restent une icône culturelle.

1.Les babouches à Marrakech

Avez-vous déjà été sur sur le grand souk de Marrakech ? un conseil . si ce n’est pas le cas, allez y faire un tour. C’est une expérience extraordinaire pour toute personne qui apprécie les marchés. Vous y trouverez les incontournables Babouche, ces chaussons colorés que vous pouvez trouver en abondance dans les étals de marché et les magasins à travers le Maroc . Les Babouches sont composées de cuir ou de tissu et sont souvent décorés. les babouches  ont une semelle en cuir mince et n’ont pas de talon. Vous les enfilerez  comme une mule. Babouche est la version française du mot persan papoosh (pa  pour “pied” et poosh pour “couvrant”).

2. Caractéristiques des babouches

Les babouches ont des couleurs et matières très variées.. Il semble y avoir un nombre infini de paires de couleurs avec des paillettes, des broderies, des nœuds et des motifs . Certaines babouches sont très simples avec un bout arrondi et une seule couleur mate. D’autres seront brodées avec plusieurs couleurs.

3. Marrakech, un vivier extraordinaire pour l’artisanat

La ville de Marrakech a vu le jour en 1062. Elle constitue un point d’arrêt pour les commerçants entre l’Espagne, le Sahara et les pays africains (Sénégal, du Mali et du Ghana). Les caravanes s’arrêtaient à Marrackech pour échanger des biens et Marrakech est devenue un important centre politique, religieux et social en Afrique du Nord. On trouve à Marrakech près de 18 souks. De nombreux vendeurs proposent des marchandises typiquement marocaines pour accueillir les  les touristes qui visitent la ville. Les souks de Marrakech emploient près de 40 000 artisans et sont indispensable à la poursuite de l’artisanat traditionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *